Dr Cadière - Dr Mukwege

Hôpital de Panzi

La région des Grands Lacs, à l'est de la République Démocratique du Congo est l'une des plus grandes réserves de minerais précieux du monde, comprenant notamment l'or, le diamant et le coltan nécessaire à la fabrication de nos portables.

Loin d'être une manne pour ses habitants, c'est une malédiction qui attire toutes les convoitises. Multinationales, élites locales, pouvoirs occidentaux, voisins africains, tous ont intérêt à ce que le Kivu reste un désordre, sans foi ni loi, où l'on peut piller loin des yeux du monde. Depuis vingt ans, des bandes armées ravagent les villages congolais en toute impunité. Ils utilisent le viol avec extrême violence comme arme de destruction massive pour terroriser la population et la réduire en esclavage.

Dans cette région pauvre et insécurisée, la prise en charge obstétricale des femmes enceintes est quasi inexistante. La RDC a le 16ème taux de mortalité maternelle le plus élevé du monde, avec 7 femmes mortes à l’accouchement pour 1000 naissances.

Denis Mukwege, gynécologue, fonde une maternité dans la commune de Panzi située dans la ville de Bukavu (Province du Sud Kivu). Mais en 1999, il opère sa première victime de viol et de mutilation. Il saisit rapidement l'ampleur du phénomène et l’Hôpital Général de Panzi se transforme en centre spécialisé dans l'accueil des victimes de viol. Entre 1999 et décembre 2014, il y a soigné 42264 victimes de viol avec son équipe. En moyenne, 10 femmes survivantes de violences sexuelles consultent chaque jour à l’Hôpital Panzi.

Pour le Dr. Mukwege, reconstruire l’appareil génital en surface est relativement facile, mais pour opérer plus loin dans le corps quand la perforation est plus profonde, par exemple avec une machette, il est obligé d'ouvrir tout le ventre, ce qui est dangereux pour la patiente.

Lors d'un voyage en Belgique, Denis Mukwege a rencontré Guy-Bernard Cadière, responsable du Service de Chirurgie Digestive qui est spécialisé dans les techniques de chirurgie minimal invasive, notamment la laparoscopie. Il s'était montré très enthousiaste à l'idée d'utiliser cette technique dans son hôpital. C'était la solution pour les lésions profondes.

Suite à cette rencontre, le professeur Cadière a formé une équipe de chirurgiens, d’anesthésistes et d’instrumentistes et s’est rendu tous les quatre mois à l’Hôpital de Panzi pendant une semaine.

Depuis 2012, avec l’équipe du Professeur Mukwege, le Professeur Cadière est son équipe ont réalisé 28 missions en 10 ans. Six salles d’opération ont été équipées pour la chirurgie minimal invasive et une salle pour l’endoscopie. Actuellement, 1800 interventions minimal invasives ont été réalisées et nous avons mis au point des techniques chirurgicales originales de pointe que nous avons publiées.

Notre enseignement a permis à une dizaine de chirurgiens de se former. Nous avons, en outre, enseigné à l’Université Evangélique d’Afrique (UEA) pour les étudiants en médecine et mis au point un enseignement à distance. Des médecins de l’Hôpital de Panzi complètent leur spécialisation par un stage d’un an à l’Hôpital Universitaire Saint-Pierre à Bruxelles.

En 2020, le Professeur Mukwege a demandé au Professeur Cadière d’être maître d’œuvre et de financer un nouveau bâtiment qui regroupe 6 salles d’opérations, une salle d’endoscopie et la stérilisation.

Les 10 ans de formation et la construction du bâtiment sont financés par l’ ASBL Coelio – Fondation Cadière. Ce nouveau bâtiment, l’African Minimally Invasive Surgery Institute-Fistula Clinic (AMISIF) a comme ambition de développer la chirurgie minimal invasive en République Démocratique du Congo et dans toute l’Afrique.

Face à la barbarie qui dure depuis 28 ans, Denis Mukwege , Prix Nobel de la Paix 2018 est devenu militant des Droits de l'Homme et lutte contre l’impunité des responsables de ces viols avec extrême violence. L’équipe du Professeur Cadière a épousé immédiatement cette cause, car le drame de la région des Kivu nous concerne tous. Cette région est la vitrine du monde dans lequel vivront nos enfants si nous ne réagissons pas !

Réduire les violences envers les femmes est l'un des principaux défis du siècle à venir. Sont inclus dans ces agressions le trafic humain, les crimes d'honneur, le mariage forcé et précoce, les sévices domestiques, le viol collectif, et cette forme ultime de l'horreur qu'est un génocide basé sur la destruction de l'appareil génital féminin.

L’Hôpital Général de Référence

Bukavu, capitale de la province du Sud-Kivu

L’hôpital Général de Référence de Panzi, établi à Bukavu, capitale de la province du Sud-Kivu, en République Démocratique du Congo (RDC), a été fondé en 1999 par le Docteur Denis Mukwege.

L’hôpital de Panzi est spécialisé en obstétrique, en pédiatrie, en médecine interne, en nutrition et en chirurgie générale et spécialisée. 34 médecins y travaillent, dont 12 chirurgiens, pour une équipe totale de 260 personnes. L’Hôpital Général de Panzi est également l’Hôpital de stage et de formation des étudiants en Médecine de la Faculté de Médecine de l’Université Evangélique d’Afrique (UEA).

Alors que l’objectif premier de l’hôpital était de mettre une médecine dénuée de but lucratif à la disposition de la population de Bukavu, il est devenu très rapidement un centre de référence pour les victimes de violences sexuelles.

Vue de Panzi

A l’hôpital Panzi, le Docteur Mukwege et son équipe aident ces femmes à retrouver l’envie de vivre. L’établissement prend en charge les patientes d’une manière globale. Le traitement des blessures physiques et émotionnelles s’accompagne d’un travail de réinsertion socio- économique, pour lutter contre l’exclusion dont peuvent souffrir les victimes après les violences. Cette approche aide ces femmes à se reconstruire physiquement et moralement, à reprendre leur vie en main et à récupérer ainsi une certaine dignité. Les soins y sont gratuits pour les patients en situation précaire, y compris pour toutes les victimes de violences sexuelles En dix ans, le Docteur Mukwege et son équipe ont traité plus de 27.000 femmes victimes de violences sexuelles.

Le modèle de Panzi

Le modèle de Panzi

Traitement médico-chirurgical minimal invasive
Prise en charge psychologique
Réinsertion socio-économique
Assistance juridique